publicité

Une demi-heure seulement, ni plus ni moins, quatre fois par semaine : tels sont les ratios de la sieste parfaite ! C’est ce que dit la science, dans les illustres pages de General Psychiatry, qui a identifié cette pratique comme un moyen d’améliorer les fonctions cérébrales, en particulier chez les plus de 60 ans.

Alors, si vous succombez à la tentation d’une sieste postprandiale, soyez indulgent avec vous-même et profitez-en pour vous ressourcer, quel que soit votre âge.

Selon les experts, vous bénéficierez d’une mémoire plus vive, d’une meilleure qualité d’élocution, d’une cognition spatiale accrue et vous éloignerez l’ombre de la maladie d’Alzheimer.

Une sieste quotidienne d’une demi-heure seulement améliore sensiblement les capacités cérébrales. C’est ce que dit la science !

Vous êtes curieux d’en savoir plus ? C’est parti !

L’étude a évalué les habitudes de plus de 2 000 Chinois (2 214 pour être précis), tous âgés de plus de 60 ans. L’échantillon a été divisé en deux catégories : ceux qui n’avaient pas l’habitude de se reposer après le déjeuner et ceux qui font une sieste entre cinq minutes (!!) et deux heures après les repas.

Les données personnelles ont été croisées avec les résultats de nombreux tests linguistiques, mnémotechniques et logiques.

Les résultats ont révélé des bénéfices significatifs sur les facultés mentales de ceux qui faisaient une sieste d’une demi-heure, ni plus, ni moins.

Les personnes qui ont dormi le plus longtemps ont vu leurs facultés cognitives s’émousser ; les courtes siestes de récupération, en revanche, seraient également attribuables à une diminution de 84 % du risque de maladie d’Alzheimer.

Une nouvelle surprenante et réconfortante ! Les experts sont toutefois d’avis que cette enquête n’est pas encore représentative. Ils ont donc l’intention d’élargir les horizons pour évaluer également les moins de 60 ans, de différentes nationalités, en les subdivisant par prestations selon la classe d’âge et l’origine.

Les données recueillies restent cependant un point de départ intéressant pour lancer des études approfondies afin de corroborer une croyance répandue : celle des bienfaits de la sieste postprandiale ! En attendant, profitons-en pour faire la grasse matinée, une demi-heure, pas plus !