Tailler le romarin : quand et comment ? Nos conseils

L’une des plantes les plus populaires et couramment utilisées en cuisine est le romarin. Il s’agit d’une plante aromatique qui peut également avoir une fonction ornementale.

Le romarin

Contrairement à d’autres plantes aromatiques, le romarin peut être cultivé et entretenu de diverses manières. Alors que des plantes comme le basilic et la menthe ont des branches qui se dessèchent en hiver, le romarin fonctionne différemment. Toute personne ayant déjà acheté un plant de romarin sait qu’il ne nécessite pas de soins particuliers, mais qu’il pousse abondamment et très rapidement.

Que vous le cultiviez en pot ou dans le jardin, la plante sera d’abord pleine de petites branches et de feuilles minces et pointues. Au fil du temps, cependant, les choses changent et un véritable tronc se développe au centre de la plante.

Cette caractéristique rend le romarin extrêmement polyvalent en tant qu’élément décoratif dans la maison et le jardin, tout en étant très robuste. Nous avons précédemment examiné les techniques permettant d’obtenir une plante saine et luxuriante.

Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur la taille. Les techniques de taille de cette plante peuvent être utilisées à des fins décoratives, mais surtout pour favoriser une croissance optimale. Avec le romarin, il est possible d’obtenir un buisson, un arbuste ou même une haie, selon la technique de taille choisie. Cependant, il est crucial de réaliser cette opération à des moments de l’année où les températures ne sont pas extrêmes, ni trop chaudes ni trop froides. Les périodes idéales sont donc le début de l’automne et le début du printemps. Entrons maintenant dans les détails et voyons comment mettre en œuvre les différentes techniques de taille de cette plante.

Taille du romarin

Pour commencer, qu’il s’agisse d’une taille régulière ou plus importante, les outils dont vous aurez besoin sont très simples : une paire de ciseaux ou une petite cisaille. Si vous entretenez régulièrement votre plante, ces outils suffiront. Cependant, si vous la négligez, les branches deviendront épaisses et dures, et vous aurez besoin de ciseaux un peu plus robustes.

Indépendamment de la technique de taille choisie, l’aspect fondamental à prendre en compte est l’élimination des branches sèches, qu’il s’agisse d’un plant jeune ou vieux. C’est essentiel pour que la plante soit plus parfumée et productive. C’est le principe de base de toute taille. Si vous souhaitez donner une forme particulière à votre romarin, voici au moins trois techniques différentes à considérer : la taille en buisson, la taille des haies et la taille en gobelets.

  • Taille en buisson : pour obtenir cette forme, après avoir retiré les branches sèches, taillez la plante pour lui donner une forme arrondie, aussi bien au sommet qu’éventuellement sur les côtés. Il est évident qu’on n’obtiendra pas un buisson parfait dès le début, mais après environ un an, on peut déjà obtenir un résultat très attrayant.
  • Taille des haies : dans ce cas, nous ne taillerons pas la partie supérieure, car l’objectif est d’obtenir une plante de taille importante. Donc, armez-vous de ciseaux à longues pointes et ne taillez que les côtés. Il est toutefois important de couper les branches sèches au milieu pour permettre à la lumière de pénétrer et d’assurer une croissance optimale.
  • Taille des jeunes arbres : cette technique demande certainement plus de temps pour atteindre un résultat final. Dès le plus jeune âge, choisissez une petite branche qui deviendra la branche principale. À ce stade, ne taillez que la partie inférieure tout autour de la petite branche. En haut, enlevez simplement les branches sèches. À mesure que la plante grandit, le tronc devient de plus en plus robuste. Continuez à le nettoyer, en laissant la partie supérieure se développer.

Choisissez donc la technique qui vous convient le mieux et prenez grand soin de votre plante de romarin.

Plus d'articles

Afficher plus Chargement...No more posts.