Pourpier : utilisations, propriétés et bienfaits pour la santé

Le pourpier est considéré par la plupart comme une mauvaise herbe, présente partout dans les jardins et les potagers, mais si l’on savait les nombreuses vertus qu’il dispense, on ne viserait plus l’extirpation des racines.

Il est vrai que sa présence risque d’appauvrir le sol sur lequel elle pousse, mais ceux qui savent la reconnaître et l’apprécier l’utilisent en cuisine pour des recettes succulentes.

Ce n’est pas seulement une herbe bénéfique, elle est comestible et délicieuse.

Le pourpier : propriétés

Dans cet article, nous ne parlerons que du pourpier comestible, car il existe des variétés ornementales qui donnent de magnifiques fleurs mais ne sont pas comestibles ; ces dernières sont souvent plantées pour leur grand rendement visuel avec très peu de soins, car elles résistent à toutes les températures.

Portulaca oleracea ou pourpier sauvage a de petites fleurs jaunes et est riche en nutriments précieux pour notre organisme.

C’est une excellente source d’oméga 3 et d’acide alpha-linolénique, très utiles pour réduire le cholestérol LDL et les triglycérides. Elle protège le cœur et le système cardiovasculaire.

Les vitamines A, C, B, le fer, le potassium, le phosphore, le zinc, le sélénium, le calcium et le magnésium en font un tonique redoutable en cas de fatigue et d’asthénie.

Désaltérante, diurétique, dépurative et antibactérienne, elle soutient le foie et les reins ; elle combat les vomissements et la diarrhée en cas d’indigestion ou de virus intestinaux et aide le système digestif.

Ses feuilles fraîches appliquées sur l’eczéma, la dermatite et les piqûres d’insectes s’avèrent apaisantes et résolvent l’inconfort épidermique.

Botanique

Reconnaître le pourpier sauvage est somme toute facile, même pour un œil non averti. Ses feuilles sont arrondies, de couleur vert clair et ressemblent beaucoup à une plante succulente. Il porte de petites fleurs jaunes et pousse horizontalement, avec des tiges ramifiées et des racines solidement ancrées dans le sol.

Elle s’adapte à un sol compact et sec, pousse dans des endroits ensoleillés et n’a pas besoin d’être arrosée fréquemment. C’est une plante sauvage, mais elle peut être cultivée et n’est pas nocive pour les chiens et les chats.

Il est facile de le mettre en pot à partir de graines ou d’un brin par bouturage : il faut cependant lui laisser suffisamment d’espace pour qu’il puisse s’étendre horizontalement.

Le pourpier : utilisations en cuisine

Pour profiter des vertus du pourpier, il suffit de le récolter. En tant qu’une plante capable d’absorber et de purifier l’air, elle absorbe facilement les métaux lourds. Il est donc recommandé d’éviter celle qui pousse le long des routes les plus fréquentées et de la cultiver dans des endroits plus isolés et non pollués, afin d’en faire une récolte abondante.

Le pourpier peut être utilisé cru pour créer des salades savoureuses : dans ce cas, il est préférable de choisir les feuilles les plus jeunes. Leur saveur est à la fois aigre et fraîche, tandis que les feuilles plus âgées ont un arrière-goût amer, dû à la présence de mucilage (ce qui les rend peut-être encore plus bénéfiques pour nos intestins).

Ces dernières sont délicieuses une fois cuites et peuvent être utilisées pour préparer des plats tels que des pâtes fraîches, des omelettes et des soupes, seules ou en combinaison avec d’autres légumes.

Les pousses fraîches se prêtent également à la préparation d’un pesto original, en utilisant les méthodes et les proportions du pesto classique, mais en remplaçant simplement le basilic par du pourpier.

De plus, le pourpier peut être transformé en confiture. Pour ce faire, blanchissez-le dans de l’eau et du vinaigre, puis faites-le mariner dans de l’huile avant de l’utiliser pour garnir des bruschettas.

Les graines du pourpier sont également comestibles et riches en nutriments bénéfiques : elles ressemblent à des céréales et sont parfaites pour enrichir les pâtes à pain, les brioches ou même pour être ajoutées au yaourt du petit-déjeuner.

Étant donné la richesse en micronutriments de cette plante sauvage et sa disponibilité gratuite, il vaut vraiment la peine d’en profiter et de l’incorporer dans la cuisine quotidienne.

Plus d'articles

Afficher plus Chargement...No more posts.