Ne vous approchez jamais de cette plante, c’est l’une des plus dangereuses au monde : je vous explique pourquoi

Aujourd’hui, nous allons vous parler de l’ancêtre de l’ortie, le Dendrocnid moroides, communément appelé la plante de la mort, l’une des plantes les plus dangereuses au monde. Cette plante, originaire d’Australie et de certaines régions d’Asie du Sud-Est, est célèbre pour sa capacité à provoquer des douleurs intenses et d’autres symptômes débilitants chez toute personne qui entre en contact avec elle.

Le biologiste Ernie Rider, après avoir accidentellement heurté ses feuilles, raconte que la douleur qu’elle lui a causée a persisté pendant des mois, s’aggravant chaque fois qu’il prenait une douche froide.

Les dangers des feuilles de Dendrocnide moroides

Le Dendrocnide moroides est une plante herbacée vivace qui peut atteindre une taille considérable, dépassant les 2 mètres de haut. Ses feuilles sont grandes et en forme de cœur, avec des bords dentelés et couverts de poils. Ces poils contiennent une substance chimique irritante appelée gimpietides, qui est responsable des sensations désagréables que la plante provoque au contact de la peau.

L’effet d’un contact avec cette plante est si intense qu’il peut être comparé à une décharge électrique ou à un contact avec une flamme. Les poils de la plante se plantent dans la peau et libèrent une neurotoxine qui provoque des démangeaisons, des brûlures et des douleurs intenses. La sensation peut durer de quelques jours à quelques semaines, en fonction de l’intensité de l’exposition et de la sensibilité individuelle.

La gêne occasionnée ne se limite pas à la peau. Souvent, les personnes qui entrent en contact avec Dendrocnid moroides signalent des symptômes tels que des maux de tête, de la fièvre, des nausées et des vomissements. Dans certains cas, l’exposition aux toxines de la plante peut même entraîner des crises de panique et des troubles du sommeil.

Cette toxine réagit de la même manière que celle injectée par certaines araignées ou limaces de mer, en empêchant les cellules nerveuses de désactiver le signal de la douleur.

Mais le plus grand risque associé à Dendrocnid moroides est sa létalité potentielle. Au fil des ans, de nombreux décès causés par des réactions allergiques graves ont été documentés. Certains individus sont particulièrement sensibles à la toxine libérée et développent une réponse auto-immune qui peut conduire à une réaction extrême, entraînant une insuffisance respiratoire et un collapsus cardiaque.

Plus d'articles

Afficher plus Chargement...No more posts.