publicité

Ses fleurs violettes et son odeur caractéristique rendent la sauge unique. Mais ce n’est pas tout : depuis l’Antiquité, cette plante est utilisée non seulement en cuisine mais aussi en médecine traditionnelle, et même comme essence ornementale.

Avant d’aborder certains des avantages médicinaux de la sauge, rappelons les valeurs nutritionnelles contenues dans une cuillère à soupe de sauge :

  • Calories : 3,15
  • Protéines : 0,11 g
  • Matières grasses : 0,13 g
  • fibres : 0,4 g
  • Glucides : 0,61 g
  • Vitamine K : 17,15 mg
  • Vitamine B6 : 2,69 mg
  • Calcium : 16,5 mg
  • Magnésium : 4,28 mg
  • Fer : 0,28 mg

D’un point de vue médicinal, la sauge est surtout connue pour son efficacité à soulager les troubles digestifs, mais ce n’est pas tout.

Soulage les symptômes de la ménopause

Grâce à son effet thermorégulateur, la sauge peut contribuer à bloquer les terminaisons nerveuses des glandes sudoripares. Il est donc recommandé aux femmes ménopausées pour lutter contre les bouffées de chaleur dues à une carence en œstrogènes.

En effet, la sauge contient des composés semblables aux œstrogènes qui se lient aux récepteurs du cerveau et peuvent atténuer certains des symptômes de la ménopause.

C’est un anti-inflammatoire efficace

Selon l’Agence européenne des médicaments et la Coopérative scientifique européenne de phytothérapie, la sauge est également recommandée pour le traitement symptomatique (c’est-à-dire non thérapeutique) des inflammations de la bouche et de la gorge, telles que la gingivite et la pharyngite. Il peut être utile sous forme de gargarisme.

Parallèlement, elle est également recommandée pour soulager certaines affections musculaires et accélérer la cicatrisation des plaies et des ulcères.

La sauge peut être prise sous de nombreuses formes. Par exemple, sous forme d’infusion, d’huile, de thé, mais aussi contenu comme ingrédient dans certains compléments alimentaires.