publicité

Les figues sont des fruits vraiment magnifiques. En plus de posséder une saveur super agréable, elles ont aussi des qualités médicinales qui ont été étayées par la recherche scientifique, outre à la médecine traditionnelle.

De par leur agréable saveur sucrée, de nombreuses personnes apprécient les figues comme petit encas au goûter ou comme dessert. Alors que d’autres personnes n’en mangent presque jamais, simplement parce qu’elles n’en connaissent pas les propriétés.

Le fruit qui lutte contre le cholestérol et peut baisser la glycémie en 30 minutes

LA FIGUE, FRUIT RICHE EN FIBRES ET EN CALCIUM À MANGER AU PETIT-DÉJEUNER

La figue est un fruit riche en glucides. En manger le matin au petit-déjeuner ou comme snack au goûter, peut donc aider à apporter un peu d’énergie pour mener à bien les tâches de ta journée.

Mais ce n’est pas tout. Même si l’apport en protéines des figues n’est pas très élevé ( pas plus d’un gramme pour 100 gr de produit), ces fruits contiennent tous les acides aminés essentiels (les acides aminés sont les « briques » des protéines), et sont riches aussi en calcium.

Mais les figues se caractérisent surtout pour leur apport en fibres, composé précieux pour le maintient d’une digestion saine et de la santé du cœur.

Selon une étude de l’Université de Cuenca, ce fruit est composé à 80% d’eau et à 12% de sucre. Une fois séchée, ces proportions représentent respectivement moins 20% et plus de 48%. Disons que les figues séchées donnent le meilleur de ce fruit.

LA FIGUE, LE FRUIT QUI BAISSE LE CHOLESTÉROL ET LA GLYCÉMIE EN 30 MINUTES

Comme dit ci-dessus, la figue peut être un fruit capable d’apporter différents bénéfices à la santé. Par exemple, elle contribue à la perte de poids, dans le cadre d’une diète saine et d’un style de vie actif. On peut la consommer crue, séchée, en conserve ou aussi en confiture.

Selon certaines recherches, les figues contiennent des omegas 3 et 6, des acides gras qui avec le calcium et le potassium peuvent aider à garder une bonne santé du système cardiovasculaire.

Dans un document académique de la Escuela Superior Politécnica du Chimborazo (Équateur), on affirme que ce fruit contribue au renforcement du système cardiovasculaire, mais ne parle pas de son effet ni de son mécanisme d’action.

Article revu par Maria Di Bianco, Docteur en Sciences de l’Alimentation et de la Nutrition Humaine.