publicité

Le fenouil est un légume que l’on connaît bien. De la famille des Apiacées, on le cultive pour ses pousses, ses feuilles, ses graines comestibles et par sa forte saveur anisé il est un ingrédient agréable et versatile. Voyons quels sont ses bénéfices et ce qui arrive si on le consomme avant les repas.

Fenouils : ce qui arrive si on en mange avant les repas. L’astuce inattendue !

Une portion d’environ 80 gr de fenouil contient en moyenne :

10 calories

0,7 gr de protéines

0,2 gr de gras

1,4 gr de glucides

2,6 gr de fibres

352 mg de potassium

34 microgrammes de folates

112 microgrammes de carotène

Manger du fenouil avant les repas, ce qui arrive à l’organisme

Manger du fenouil cru avant les repas est une panacée. Ce légume, en effet, est capable de rendre disponibles les enzymes qui servent à décomposer la nourriture en composés assimilables.

Ce qui veut dire, en d’autres mots, que manger du fenouil avant les repas aide la digestion et peut aussi lutter contre d’éventuels problèmes de flatulences. Ça aide à éviter les ballonnements et maux de ventre, ainsi que le fastidieux et douloureux problèmes des coliques.

Il aussi un effet légèrement laxatif, il peut donc aider à lutter contre la constipation. Il confère aussi une certaine sensation de satiété, ce qui le rend utile dans les cures amincissantes.

Il peut aussi aider à atténuer le fastidieux phénomène du reflux gastro-œsophagien. Les fibres qu’il contient aident à former une pellicule gélatineuse capable de diminuer l’absorption des sucres et du cholestérol.

Mais ce n’est pas tout : le fenouil a aussi un effet diurétique et donc on peut le conseiller dans la diète des personnes qui souffrent de rétention d’eau.

Le fenouil baisse la glycémie, la tension et protège le cœur

Les fibres, le potassium et les folates sont bons aussi pour la santé du cœur. Ils aident, en effet à réduire la tension artérielle, qui comme on sait est un facteur de risque pour les maladies du système cardiovasculaire.

Enfin, le fenouil contient du bêtacarotène et de la vitamine C, qui est importante pour la production de collagène et pour la réparation des tissus. Ces deux nutriments ont un rôle clé dans le maintient de la santé de la peau et des muqueuses.

Article revu par Maria Di Bianco, Docteur en Sciences de l’Alimentation et de la Nutrition Humaine.