publicité

À la fin de l’été ou durant le printemps, il est possible d’observer une croissance importante des plantes. Un petit tour d’horizon des fleurs installées dans votre intérieur et vous allez remarquer qu’elles commencent à ne plus tenir dans leur pot. Certaines sont devenues trop grandes et leurs racines n’arrivent plus à se développer convenablement, limitant le potentiel de pousse. À ce stade, vous devez absolument les rempoter avant qu’elle n’entre en dormance.

En général, lorsqu’il s’agit de plantes d’intérieur, les gens ont tendance à acheter de petits pots tout mignons en particulier pour l’aspect esthétique et décoratif. Mais ces pots ne sont pas toujours appropriés selon la variété de plantes. En moyenne, il faut effectuer un rempotage entre 12 et 18 mois après l’installation et ainsi de suite jusqu’à ce qu’on arrive à la fin de la croissance du végétal. Mais le plus judicieux est de connaître les signes qui révèlent le moment du rempotage. Puisqu’il varie selon les espèces. En tant que propriétaires de végétaux d’intérieur, vous devez connaître les trois points importants pour assurer la bonne santé des plantes.

Le choix du pot est primordial

Au moment de planter vos fleurs pour la première fois, cherchez n’importe quel récipient dont les dimensions facilitent l’installation à l’intérieur. Le plus important pour avoir un véritable pot est la présence de trous à l’intérieur afin de faciliter le drainage de l’eau. Lorsque vous remarquez les signes révélateurs du besoin de rempotage, vous devez absolument chercher un pot plus grand. Ces signes sont :

  • pousse excessive des racines (elles sortent généralement du pot)
  • plante qui évolue hors du pot (elle est poussée dehors par les racines qui désirent se développer davantage).

Le pot de rempotage doit être supérieur de quelques centimètres. Il faut savoir que la plante peut souffrir du changement de pot. C’est pour cette raison que vous devez lui donner l’illusion d’être dans le même récipient en choisissant une taille légèrement supérieure.

Cependant, certaines plantes ont tendance à évoluer très vite lorsqu’elles sont dans le pot approprié. Si vous souhaitez empêcher votre variété d’atteindre une certaine taille, il vous suffit de la planter dans un petit pot et de ne pas rempoter. Dans ce cas, tout ce que vous aurez à faire, c’est changer la terre à l’intérieur une année après installation afin d’empêcher qu’elle ne devienne toxique pour la plante. En effet, il arrive qu’au bout d’un certain temps la terre durcisse et devienne compacte. Elle empêche ainsi l’air d’atteindre les racines et l’eau de s’écouler convenablement. Les racines vont alors pourrir, suivies par le reste de la plante.

Pour rempoter votre plante d’intérieur, vous devez suivre trois étapes délicates. La première consiste à détacher le plan de son pot actuel. La seconde consiste à l’enlever tout doucement avec les mains en s’assurant que la terre ne parte dans tous les sens. Pour terminer, placez délicatement votre butin dans le nouveau pot et ajoutez une petite quantité de terre avant de tasser le tout.

N’oubliez pas qu’une plante dont les racines peinent à se développer peut souffrir de stress et se rabougrir.

Penser à l’optimisation de la lumière

Comme vous le savez, une plante, même d’intérieur qui ne peut profiter de la lumière du soleil finit par mourir. Vous devez donc bien choisir l’emplacement de votre nouveau pot. Le meilleur endroit pour profiter des rayons du soleil est le rebord de fenêtre. Choisissez celle dont l’exposition permet de capturer une quantité raisonnable de lumière. Pour vous aider, sachez que votre plante doit être exposée aux rayons solaires pendant au moins 5 h chaque jour.

La plupart des plantes meurent dans des conditions froides. Mais attention, pour une plante, en dessous de 15 °C c’est l’hiver. Si toutefois vous remarquez que votre plante commence à faner, que ces tiges ou ces écorces sont fendues, vous pouvez augmenter la température autour d’elle. Augmentez par exemple le temps d’exposition au soleil. Une dernière précision. Certaines plantes grandissent correctement lorsqu’elles sont indirectement exposées à la lumière du jour. Par exemple, vous pouvez les placer devant une fenêtre fermée ou dans un coin de la pièce qui est généralement éclairée par le soleil. D’autres par contre doivent être directement sous les rayons pour s’épanouir. Dans ce cas, vous devez choisir une fenêtre ouverte ou placer les plantes au balcon, sur le patio, etc.

L’établissement d’une routine d’arrosage est la clé

Vous avez effectué avec succès votre rempotage et avez trouvé le meilleur emplacement possible pour votre plante. Il est temps de lui apporter la quantité d’eau nécessaire pour reprendre le cours de sa croissance. Si certaines espèces apprécient de recevoir de l’eau tous les deux/trois jours, d’autres finissent noyées avec cette fréquence d’arrosage.

La principale raison qui explique le décès prématuré des plantes d’intérieur et l’excès d’arrosage. Certaines personnes prennent la mauvaise habitude de donner de l’eau à leurs plans tels qu’ils ont dû temps libre. Pourtant il est important d’établir une véritable routine d’arrosage en fonction des besoins de la plante. Alors il est important de bien contrôler l’eau que vous apportez après le rempotage pour ne pas faire mourir prématurément votre plante.