publicité

Vous avez planté des hortensias, mais depuis quelque temps elles sont tombantes. Vous avez remarqué que leurs feuilles flétrissent tandis que leurs tiges s’affaissent ? Plusieurs comportements peuvent causer ce phénomène.

Les hortensias sont très populaires et donc très fréquents dans les jardins. Elles sont appréciées en raison de leurs multiples couleurs, mais aussi parce qu’elles sont faciles à installer. Que ce soit l’hortensia en dentelle ou l’espèce lisse, les fleurs de cette plante font la fierté des jardiniers. On comprend donc que ces derniers soient peinés lorsque leurs magnifiques plantes se mettent à piquer une tête.

Le défaut d’arrosage

Si vous faites un tour dans votre jardin en plein soleil, vous avez des chances de voir vos hortensias flirter dangereusement avec le sol. C’est parce que les grandes feuilles de cette famille de plantes se dessèchent facilement sous de fortes températures. C’est donc de l’eau qu’il leur faut.

Vous l’aurez compris, c’est le défaut d’arrosage qui rend les feuilles flasques et mourantes. Alors, dès que vous les voyez dans cet état, arrosez-les abondamment. Généralement, vos hortensias reprennent leur état normal une fois à l’ombre et gorgé d’eau. Pour information, afin d’éviter le manque d’eau, vous devez donner environ cinq centimètres d’eau à vos chaque semaine. Toutefois, cette quantité peut légèrement changer en fonction de la zone (climat, température, humidité de l’air, etc.).

Un élément important à prendre en compte est la manière d’arroser les hortensias. En effet, vous devez vous concentrer sur la base de la tige, car il vous sera impossible de faire reprendre des feuilles mortes. D’ailleurs, lorsqu’on arrose les feuilles d’une plante, on les expose aux maladies.

L’excès de soleil

Vous avez peut-être lu que les hortensias apprécient le soleil. Certaines espèces ne survivent pas lorsqu’elles sont plantées à l’ombre. Elles apprécient les premiers rayons de soleil afin d’en profiter au maximum avant que les températures deviennent insoutenables. Mais dans l’après-midi, elles sont mieux à l’ombre.

Au vu de ce qui précède, on peut retenir que le flétrissement observé au niveau des hortensias peut être causé par le stress thermique et la déshydratation. Quand vous remarquez que les fleurs et les feuilles prennent une texture croustillante, sachez qu’elles sont arrivées à un niveau de stress critique et qu’il vous serait impossible de les récupérer avec l’arrosage.

Les tiges trop lourdes

Les hortensias lisses sont une variété pourvue de grandes feuilles qui peuvent peser lourd sur les tiges. De fait, il peut arriver que la lourdeur des tiges oblige la plante tout entière à pointer vers le bas.

Au fil des années, les chercheurs ont effectué des croisements pour rendre les tiges des hortensias arborescents plus solides. Malheureusement, même cette nouvelle variété finit par plier sous le poids de fleurs massives trop hydratées, en particulier lorsque le plan est adulte.

Techniquement, il n’est pas possible d’améliorer cette situation, surtout avec les hortensias adultes. Toutefois, des experts conseillent de conserver une partie de la plante au moment de la taille afin qu’elle puisse soutenir le nouveau plant qui va pousser.

La surfertilisation

L’excès de fertilisant peut aussi être à l’origine du flétrissement des hortensias. En effet, si vous utilisez trop d’engrais notamment de l’azote vous risquez d’induire une croissance flexible et faible. Bien sûr, une quantité donnée d’ingrédients est nécessaire pour le bon développement de la plante, mais un excès d’azote peut lui être fatal, car ce nutriment favorise la production de la tige au détriment de celle des fleurs. Les tiges grandissent de manière excessive et n’arrivent plus à soutenir les fleurs à la floraison.

Pour indication, selon l’expert, il ne faudrait pas trop nourrir les hortensias après le mois d’août au risque de favoriser un excès de croissance et de mettre la plante en danger durant la saison hivernale. Par contre, si vous utilisez du compost, vous pouvez nourrir vos hortensias toute l’année.

Toutefois, prenez la peine de bien analyser votre sol avant d’y ajouter quelque type d’engrais que ce soit. Vous pourrez déterminer si le sol de votre jardin a réellement besoin de nutriment. Vous pourrez aussi analyser le pH et la santé globale de votre sol.