publicité

Il est toujours important de lire les étiquettes des produits que vous achetez au supermarché, notamment les dates de péremption pour éviter les mauvaises surprises. Sur l’emballage en plastique ou en verre des bouteilles d’eau, on retrouve également une date de péremption. Vous l’aurez compris, même l’eau fait partie de ces produits qui ne peuvent pas être consommés « pour toujours ». La date de péremption de l’eau en bouteille se situe généralement entre 1 et 3 ans après la mise en bouteille et dépend également du matériau (plastique ou verre) et du fabricant.

Sur les packs d’eau que nous achetons, on peut lire, généralement sur le bouchon ou sur une partie de la bouteille, la mention « à  consommer de préférence avant » suivi de la date (mois et année) à laquelle il est recommandé de consommer cette eau. Ainsi, même sur les bouteilles d’eau que nous achetons au supermarché, on retrouve la DLC, c’est-à-dire la Date Limite de Consommation. Il ne s’agit pas d’une date de péremption catégorique comme celle que l’on trouve sur les étiquettes de nombreux aliments « à consommer avant… ».

En réalité, ce n’est pas l’eau qui expire, mais le fait qu’elle se trouve à l’intérieur d’un matériau tel que le plastique qui, avec le temps, peut exposer certains risques pour la santé et c’est pour cette raison qu’elle doit être consommée avant une certaine date.

Si elle est périmée, ne buvez pas l’eau en bouteille. Elle peut être contaminée par des produits chimiques !

On sait qu’avec le temps, les plastiques peuvent libérer des produits chimiques dans l’eau en bouteille. Cela pose un risque sérieux pour la santé. En effet, certaines études menées en 2018 ont montré comment des produits chimiques, comme l’antimoine et le bisphénol A (BFA), peuvent migrer des bouteilles en plastique vers l’eau en la contaminant.

Si ces substances sont ingérées quotidiennement, elles ont tendance à s’accumuler dans le corps, créant des problèmes ainsi que le développement de maladies dans l’intestin, les poumons et le système immunitaire. Un autre facteur qui pourrait accélérer la libération de ces substances nocives est l’exposition de la bouteille d’eau à la chaleur. En effet, certaines études ont démontré que des températures élevées pouvaient favoriser non seulement une plus grande exposition à ces substances, mais aussi une plus grande croissance bactérienne.

En ce qui concerne les bouteilles d’eau (surtout si celles fabriquées en PET, qu’on retrouve généralement en supermarché), il est conseillé de toujours les conserver dans un endroit frais et à l’abri de la lumière directe du soleil. Il faut donc éviter de laisser vos bouteilles au chaud dans la voiture ou sur le balcon de la maison durant l’été. Ces bonnes habitudes peuvent favoriser une bonne conservation de l’eau et réduire le risque d’ingestion de substances nocives pour la santé.

De plus, conserver des bouteilles d‘eau gazeuse une fois la date de péremption expirée pourrait la rendre lisse et lui faire perdre l’effet bulles qui la caractérise. En revanche, les résultats sont alarmants concernant les eaux minérales. Selon un récent test allemand, des traces de métaux lourds auraient été retrouvées dans plusieurs bouteilles d’eau de marques différentes.

Il est ainsi préférable de boire l’eau du robinet, si elle est bonne et potable, afin d’éviter de boire de l’eau en bouteille. Si vous ne pouvez pas vous empêcher d’en acheter, il est au moins recommandé d’opter pour des bouteilles en verre, beaucoup plus sûres et plus hygiéniques.