publicité

Selon un expert il faut faire attention aux six points suivants

Nous savons en tant que passionnés de cuisine que la bonne huile d’olive peut faire la différence. Un délice avec les pâtes, un incontournable de la salade et bien sûr pour préparer de savoureuses tapenades. Toutefois il nous faut avouer que nous avons chaque fois du mal à trouver une bonne huile d’olive. Qu’est-ce qui distingue une bonne huile ?  Un expert dévoile les 6 points auxquels il faut faire attention.

Une bonne huile d’olive

Quand il s’agit de choisir une huile d’olive, vous avez l’embarras du choix. Les étagères des supermarchés regorgent de diverses variétés. Traditionnel, doux, extra vierge, extra virgin, traditionnel espagnol, avec de l’ail, avec de la truffe – etc. Mais que faire si vous souhaitez une huile d’olive de qualité ? Vice a parlé à Giulia Vittoria Hanke, qui produit de l’huile d’olive biologique en Ombrie en Italie. Selon cette experte, les six éléments suivants doivent toujours être pris en compte lors de la recherche d’une bonne huile.

  1. Prenez de l’extra virgin

Achetez toujours de l’huile d’olive extra vinaigre ou extra vierge, déclare Giulia.  » Ce type d’huile d’olive a un taux d’acidité faible. Et moins l’acidité est élevée, plus la qualité de l’huile est bonne », précise-t-elle.

  1. Optez pour une bouteille foncée.

La quête d’une excellente huile d’olive est à présent un peu plus définie, mais il reste encore de nombreuses huiles d’olive virgin extra différentes. Pour simplifier la recherche, Guilia conseille de faire attention à la couleur de la bouteille. Lorsque la bouteille d’huile est légère, mieux vaut s’en passer.  » Une bouteille sombre permet de protéger l’huile de l’oxydation « , explique l’expert. Aha !

  1. AOP ou IGP

Pour bien faire les choses, il faut chercher les abréviations AOP ou IGP sur les étiquettes. L’AOP correspond à une « appellation d’origine protégée » et l’IGP à une « indication géographique protégée ». Ce sont ces abréviations présentes sur les bouteilles d’huile d’olive provenant de certaines régions. Cela implique bien souvent que cette huile a ainsi été produite à une échelle réduite (et avec beaucoup de soin). Soyons honnêtes : cela est souvent mieux que des produits de masse.

  1. Pressage à froid

Il est préférable, selon Giulia, de privilégier une huile d’olive pressée à froid. Cela veut dire que pendant le pressage, la température de l’huile ne doit pas dépasser 27 degrés.  » Les arômes et la couleur de l’huile d’olive sont ainsi mieux préservés « , nous explique Giulia.

  1. Évitez d’être trop économe

Si vous désirez de la qualité, il faut savoir la payer. Certes, vous pouvez obtenir une huile d’olive à quelques euros seulement, mais pour trouver des produits vraiment bons, il vous faudra creuser un peu plus profondément. Selon les experts, une huile d’olive de bonne qualité se vend au moins 7 euros – une valeur inférieure ne permettrait pas de compenser les frais de production. Quant à Giulia, elle affirme que le prix d’une très bonne huile doit être plus élevé de quelques euros.  » Ajoutez à cela quelques euros, et vous contribuerez ainsi à soutenir les entreprises plus petites et à vous procurer un produit de meilleure qualité.  »

  1. Odorat et saveur.

Vous avez fait attention aux 5 points précédents ? Le plus important, c’est l’odeur et la saveur. Finalement, vous devez bien sûr aimer l’huile. Sur quels critères faut-il porter attention ? Pour Giulia, la bonne huile d’olive sent la pelouse fraîchement tondu et les légumes fraîchement coupés et ne doit pas être trop graisseuse. Donc : sentez-le et goûtez-le !