publicité

Deux fois par semaine : le super aliment pour faire baisser le mauvais cholestérol que l’on trouve partout.

L’intégration de certains aliments dans votre régime alimentaire – appelons-les « super aliments » – peut être très bénéfique pour votre santé. Aujourd’hui, comme nous le savons, les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès sur la planète, un fait qui dépend en grande partie de mauvaises habitudes de vie, notamment d’un régime alimentaire basé sur des aliments surtransformés qui contiennent de grandes quantités de graisses, de sucre et de conservateurs.

D’où l’importance évidente de l’alimentation dans le maintien d’une bonne santé. C’est pourquoi il est si important de savoir quels aliments sont bénéfiques pour notre circulation et notre cœur.

C’est le cas de la sardine, un poisson bleu prisé qui peut à juste titre être classé parmi les super aliments.

Sardines : réduisent le taux de cholestérol et protègent le cœur.

Les sardines contiennent un certain nombre de nutriments bénéfiques et, comme mentionné, font partie des poissons gras. En général, il est essentiel de manger du poisson. Nous abordons ici les principaux avantages des sardines pour la santé, puis vous déciderez si vous devez les inclure dans votre alimentation.

Ils améliorent la santé cardiovasculaire

Ces recherches ont par exemple montré une forte corrélation entre la consommation d’acides gras essentiels (ceux contenus dans les poissons gras) et un risque réduit de développer des maladies cardiovasculaires.

La consommation de sardines (et de poissons gras en général) réduit le taux de mauvais cholestérol dans le sang (LDL). C’est pourquoi il est fortement recommandé que le poisson figure sur notre table au moins deux fois par semaine.

L’apport de bonnes graisses dans l’alimentation est également corrélé à une réduction significative de la pression artérielle (l’hypertension est un facteur de risque connu de maladies cardiovasculaires).

Et ce n’est pas tout : les sardines sont également recommandées pour leur taille, ce qui signifie qu’étant plus petites que les autres poissons, elles contiennent également moins de métaux lourds.